Plage de Sète - Crédit photo : Frédéric Hébraud / CAUE 34
Plage de Sète – Crédit photo : Frédéric Hébraud / CAUE 34

« Ma Plage, demain… ? » dans l’Hérault. Donnez votre avis !

Participez à la consultation publique « Ma Plage, Demain… ? » dans l’Hérault en donnant votre avis du 8 avril au 16 mai 2019 sur :

monterritoireendebat.fr

Lancée par les services de l’État dans l’Hérault, cette consultation a pour objectif d’associer le grand public à la construction des règles de demain pour la gestion et la préservation des plages héraultaises. Elle complète le diagnostic en cours élaboré par la DDTM 34, qui s’est associée au CEREMA et au CAUE de l’Hérault.

Avec ses côtes sableuses, ses zones humides, ses réserves naturelles, ses lidos et ses étangs, mais aussi ses ports et ses stations balnéaires, le littoral Héraultais long de 90 kms de côtes (140 kms avec la bordure des étangs) constitue une zone exceptionnelle et un patrimoine remarquable. Il concentre aussi de multiples activités, celles économiques liées au tourisme, la pêche, la conchyliculture, le nautisme et l’attractivité portuaire. 

Crédit photo : Sylvaine Glaizol / CAUE 34, 2018

Afin de trouver les points d’équilibre entre tous les usages, citoyens, collectivité, professionnels, associations (dont le CAUE de l’Hérault)… sont consultés pour élaborer avec les services de l’État une vision prospective et partagée de la plage de demain et définir ensemble de nouvelles règles de gestion des équipements en réponse aux attentes exprimées. Rappelons que la plage, cette étroite bande de terre appelée aussi le domaine public maritime (DPM) est une propriété de L’État et a pour vocation d’être avant tout un espace de liberté pour les citoyens.

Cédric INDJIRDIAN, directeur adjoint à la DDTM 34 et délégué Mer et Littoral, était l’invité de France Bleu Hérault le lundi 15 avril 2019 pour parler de cette consultation.

Laisser un commentaire


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.