Salle des mariages de la mairie de Saturargues
Salle des mariages de la mairie de Saturargues. Crédit photo : Camille Laquerbe / CAUE 34

Saturargues, une cure de jouvence pour la mairie

Mardi 19 février 2019, l’équipe du CAUE 34 était conviée par les architectes Béatrice DESPIOCH et Christel EYMARD, à visiter les travaux de réaménagement et de restructuration de la mairie de Saturargues… Un projet initialement accompagné par Xavier MESTRE, architecte et urbaniste conseiller du CAUE. À cette occasion, deux autres de leurs réalisations ont également été visitées – des logements sociaux – à Castries et à Saint-Géniès-des-Mourgues.

En 2015, la municipalité de Saturargues sollicite l’accompagnement du CAUE 34 afin de s’engager dans deux projets majeurs pour la vie du village : la restructuration de la mairie et la création d’une « plaine des jeux ».

Lire notre article « Mairie à restructurer et plaine de jeux à Saturargues (34) » du 26/01/2017

En premier lieu, pour les travaux de la mairie, l’agence Vues sur mer – programmiste, a élaboré un cahier des charges. Puis, en partenariat avec le CAUE 34, une consultation ouverte aux architectes a permis d’auditionner quatre équipes… Et c’est l’agence EYMARD-DESPIOCH qui a été retenue.

En septembre 2017, les travaux commencent. « Nous avons vidé entièrement le bâtiment ! » se souviennent Béatrice DESPIOCH et Christel EYMARD. Plusieurs points ont guidé leur conception : l’accueil du public, la confidentialité des élus vis-à-vis du public et le traitement des circulations, lieux de rencontre et d’échanges.

« Nous avons créé des espaces de travail calmes, éclairés, chaleureux et conviviaux pour le personnel administratif, les élus et les administrés » explique Béatrice. « Un soin particulier a été apporté aux choix des matériaux, des couleurs, des ambiances lumineuses pour créer un projet intemporel » ajoute Christel.

Les travaux en mairie se sont achevés en juin 2018. Martine DUBAYLE-CALBANO, maire de Saturargues, semble aujourd’hui heureuse du résultat : « Cinq couples se sont déjà mariés dans la nouvelle salle des mariages » se réjouit-elle.

Reste à réaliser l’aménagement de la plaine de jeux, en contrebas de l’école, qui comprendra un terrain de tennis, deux terrains sportifs, un city park et un local associatif. De quoi ravir les Saturarguois !

Xavier MESTRE, architecte et urbaniste conseiller au CAUE 34, présente la future plaine de jeux. Crédit photo : Camille Laquerbe / CAUE 34

Autre point de chute de cette rencontre : la résidence Les Pierres des Saurèdes, à Castries, en plein cœur du projet de ZAC des Saurèdes conçue par l’agence d’architecture Emmanuel NEBOUT en limite d’espaces boisés et agricoles en périphérie sud.

180 logements, dont un tiers de logements sociaux, répartis en plusieurs résidences indépendantes, seront réalisés par différents maîtres d’ouvrage et architectes sur la base d’un plan d’ensemble. Sollicitées par ACM Habitat pour la conception de l’un de ces « lots », Christel et Béatrice ont conçu leur projet en pierre de Castries, matériau prescrit dans les orientations de la ZAC. Composée de 30 logements (appartements de plain-pied, duplex, maisons), la résidence s’ouvre au sud sur un vaste parc qui assure la rétention des eaux pluviales.

« Tous les logements sont traversants. Les accès, situés au nord, sont clairement identifiés, on pénètre dans la pierre par des failles. Les séjours sont tous orientés au sud, pour le bien-être de chacun, et s’ouvrent sur des terrasses surplombant le bassin potager du quartier » précise Béatrice.

Entamés en juin 2016, les travaux se sont achevés en juillet 2017.

Envie d’en savoir plus sur le projet de ZAC des Saurèdes à Castries ?

Troisième et dernière escale : direction le Domaine des Peyrouses, à Saint-Géniès-des-Mourgues ! Ici, la résidence – réalisée entre février 2016 et mai 2017 – par l’agence EYMARD-DESPIOCH comporte 26 logements locatifs sociaux : 16 maisons groupées et 10 logements.

« Nous avons travaillé sur une typologie de maison de village… Là aussi, comme à Castries, tous les logements sont exposés plein sud. C’est un projet contextuel qui fonctionne avec l’ensoleillement et l’humain. On s’est demandé où allaient s’asseoir les locataires par exemple. Par là ? J’y ai donc mis une fenêtre !  » confie Béatrice.

Les jardinets en hauteur garantissent une intimité aux résidents : « Ils ont vu sur les jardins, mais eux ne peuvent être vus ». 

Envie d’en savoir plus sur le domaine des Peyrouses ?

Commentaire sur “Saturargues, une cure de jouvence pour la mairie

  1. Béatrice dit :

    merci!

Laisser un commentaire


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.