Placette. Crédit photo : Sylvaine Glaizol / CAUE 34

Passage Clémenceau à Montpellier : une expérience à suivre…

Deux conférences « Paroles d’architectes : Du côté de l’urbanisme » (n°13 et n°14) cet hiver, étaient consacrées à la relation entre logement et développement urbain. À cette occasion Gilles Cusy, architecte, présentait l’opération « Passage Clémenceau » à Montpellier comme une expérience hors norme. Cela avait attisé la curiosité des participants.

Le 3 juillet 2019, en fin d’après-midi, à la demande du CAUE, Gilles Cusy et Lauriane Gely, architecte chargée de l’opération, proposaient une visite commentée du site…

L’histoire démarre en 2011. La ville de Montpellier rachète un foncier d’environ 3 hectares libérés par la relocalisation d’un lycée professionnel. La SERM prend le relai et lance ensuite un concours auprès de différentes équipes d’architectes urbanistes pour explorer les possibilités d’accueil de logements sur ce site.

L’agence Cusy-Maraval est sélectionnée avec une proposition hybride qui allie densité, diversité des typologies de logements et qui ambitionne de replacer le piéton au cœur de l’îlot constitué.

Desservi par l’avenue Clémenceau, l’îlot est débarrassé des voitures qui maintenant stationnent en sous-sols. Ruelles, venelles et placettes plantées compensent la densité importante pour « créer un village dans la ville ».

Lors de la visite, les architectes ont décrit la complexité de la mise en œuvre de cette opération dès lors que l’on sort de la facilité des mono-programmes. Les freins qu’ils ont rencontrés interrogent l’écart qui existe entre les messages vertueux incitant à la mixité, la diversification et la densité, et les modalités de production du logement.

Trois promoteurs et architectes associés ont été chargés d’opérations mixtes. En tout, 260 logements répartis en logements sociaux, logements réservés aux seniors, logements en accession, cinq ateliers d’artistes… mêlent habitats collectifs, intermédiaires et maisons de ville mitoyennes.

L’occupation des logements et les acquisitions ont été rapides. Les habitants prennent leurs marques et les architectes observent aujourd’hui avec curiosité l’évolution du site :  installation de jardins partagés, présence d’un Food Truck…

Crédit photo : Sylvaine Glaizol / CAUE 34

Laisser un commentaire


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.