OPP 40 ans des CAUE. Crédit : CAUE 34
OPP 40 ans des CAUE. Crédit : CAUE 34

Chronique 40 ans #9 – L’Observatoire photographique national du paysage

1977-2017 : 40 bougies pour la Loi sur l’architecture qui créa les CAUE, 40 années d’intense activité dont nous nous faisons l’écho chaque mois, en piochant au hasard dans notre album souvenir…

L’OPP de l’Hérault a 25 ans… et autant de séries photographiques, témoins de la transformation de nos paysages

Tout est parti de L’Observatoire photographique national du paysage (OPNP), mis en œuvre en 1989 par le ministère de l’Environnement dans le but de créer des outils permettant une gestion qualitative des paysages, à partir de l’analyse des mécanismes et des facteurs de transformation des espaces ainsi que des rôles des différents acteurs qui en sont la cause, en s’appuyant sur des Observatoires photographiques de paysage (OPP) de territoires à créer.

Comprendre l’évolution des paysages, informer et sensibiliser tout un chacun, évaluer les politiques publiques du paysage, tels étaient les objectifs de l’OPNP.

Les OPP répondaient à un principe : un itinéraire photographique, créé sur un territoire avec l’aide d’un photographe professionnel auquel le Ministère de l’Environnement passait commande, tout en s’appuyant sur des partenaires locaux, compétents en matière de paysage, comme les CAUE.

Une quarantaine de points de vue devaient constituer cet itinéraire, autant de points de vue à reconduire régulièrement, par la suite, selon le principe de la fixité du cadrage de la prise de vue, afin de privilégier une observation des transformations du paysage dans le temps. Cette technique, rigoureuse et systématique, permettait ainsi de constituer des séries photographiques dont la comparaison permettrait l’analyse des changements intervenus.

Actuellement une vingtaine d’OPP « officiels » sont recencés en France. Mais depuis, une multitude d’Observatoires annexes se sont créés (Parc Nationaux, Régionaux, Grands Sites…).

Raymond Depardon pour l’OPP de l’Hérault : le paysage ordinaire pour cible !

Les points de vue choisis par Raymond Depardon et le comité de pilotage héraultais (Diren LR, Conseil général, DDAF, SDAP, CAUE) sont loin des clichés « carte postale »… L’œil averti du photographe interrogeait déjà des changements à venir ! L’OPP de l’Hérault rassemble des séries photographiques de 53 points de vues, reconduits fidèlement et annuellement par Frédéric Hébraud, photographe et graphiste au CAUE de l’Hérault, selon l’itinéraire initié en 1992. L’OPP 34 est donc riche de 25 années de prises de vue, témoins de l’évolution des paysages héraultais.

Le paysage qui nous intéresse est celui que l’on ne voit plus à force de trop le voir, celui qui évolue autour de nous, au fil du temps, sans que nous en prenions véritablement conscience : déprise agricole, développement urbain, reforestation, un arbre qui meurt, une route qui s’élargit… transforment petit à petit notre environnement.

Toute décision d’aménagement, y compris celle de ne rien faire, a une incidence sur le paysage. Si des transformations prises isolément peuvent paraître insignifiantes – ici une modification de façade, là l’installation de panneaux, ailleurs une construction à l’abandon – cette accumulation conduit à un basculement progressif du paysage.

L’évolution du paysage, qu’il soit « grand » ou « ordinaire », échappe bien souvent à notre attention.

Ces transformations, lentes ou brutales, sont alors révélées par les séries photographiques.

L’OPP de l’Hérault s’expose

En 2013, le CAUE a souhaité marquer une première étape dans l’histoire de l’OPP 34 avec la réalisation d’une exposition « Raymond Repardon et le CAUE 34, Regards sur l’Hérault : 20 ans d’évolution des paysages dans l’Hérault ».

Accompagnée d’une conférence, elle rencontre toujours un vif succès auprès de visiteurs de plus en plus sensibles au paysage. Elle est à la disposition des collectivités, des associations et des établissements scolaires qui souhaitent sensibiliser un large public.

Avant… Après

Souvenez-vous… Le jeu des 7 erreurs. À vous de jouer !

De l’utilité d’un Observatoire

Il joue bien sûr un rôle de mémoire, ainsi que documentaire, mais en montrant les processus d’évolution à l’œuvre – l’action des hommes, le temps qui passe – l’Observatoire est surtout un révélateur et un réveilleur potentiel de conscience. Il permet d’ouvrir le débat sur la construction du territoire, la photographie libérant la parole de chacun suivant son propre filtre (culturel, professionnel…).

C’est aussi un précieux outil de sensibilisation pour les élus, les professionnels de l’aménagement ou le grand public…

Le CAUE 34 s’investit dans de nombreux Observatoires

Le CAUE 34 intervient, en soutien, à la mise en place et au suivi d’autres Observatoires.

OPP Aude – OPP Gard – OPP Grand Site Pont-du-Gard – OPP en milieu Scolaire (Lycée L. de Vinci, Montpellier, Lycée Champollion (Lattes) – OPP Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc – OPP CC de la Vallée de l’Hérault – OPP Réserve Naturelle du Bagnas (34) – OPP Territoire Causses et Cévennes (Unesco)

CONTACT : Frédéric Hébraud – Graphiste, photographe

Liens :

Parutions :

La chronique des 40 ans :

Laisser un commentaire


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.